01 45 06 12 08
contact@olympio.fr
Olympio -les thèmes
Quelle stratégie ?
Dialogue et échange d'expériences entre pairs…
car chacun est incité à énoncer ses idées.
La confrontation d’arguments favorise l’infléchissement
de jugements préétablis au point que chacun
est conduit à revoir peu ou prou des idées toutes faites,
notamment parce que les comportements corrects
ont été suggérés par des pairs.
Chaque participant s'approprie les conseils…
car, libre de formuler des suggestions et questionnements
en fonction de son vécu et de ses propres paramètres,
chacun intègre sereinement les avis formulés.
On cherche moins à agir sur des comportements extérieurs
(ce qui est le plus souvent peu efficace et peu durable)
que sur les représentations de chacun.
Des outils suscitant la prise de parole…
leur scénographie, notamment, favorise l'expression.
Elle donne envie d'agir, de comprendre, de connaître.
Elle respecte la spontanéité. Chacun est donc invité
à défendre ses comportements, à énoncer ses difficultés…
ses pairs sauront ébranler ses certitudes.
émotion, imaginaire, fiction y ont leur place…
car la connaissance n’est pas purement intellectuelle,
Accéder à l'objectivité d'un savoir sur le monde,
exige de sortir de soi-même, de se décentrer.
Sans compter qu’une certaine dose de fiction permet d'éviter que le réalisme ne dépasse les frontières
de ce qui est psychiquement acceptable en public.
Création artistique et jeux de rôles sont présents…
car ce sont des auxiliaires de première importance :
avec eux, le participant va juger des situations
sans se sentir mis en cause.
En synergie avec les acteurs de terrain…
car ceux qui programment savent ce qu’ils attendent
de ces animations qui constituent, pour eux,
un temps fort devant dynamiser l’action qu’ils conçoivent
et dirigent en continu, au profit d’un public déterminé.
La communauté éducative est associée…
car on sait l’impact limité d’une intervention
si, ensuite, celle-ci ne poursuit pas la réflexion engagée.
D’où les présentations aux parents et aux équipes éducatives
en marge des actions menées auprès des élèves.
Les enseignants sont invités à prolonger et approfondir
– chacun dans sa discipline – des aspects du sujet débattu.
D’où la présence de membres de l’équipe sanitaire, sociale et éducative à chaque animation, et la proposition d’effectuer une présentation le premier jour, pour l’équipe éducative
et une autre, pour les parents, en final.
C’est la seule façon pour le jeune d’entendre un discours cohérent de la part des adultes qui l’entourent.
Dans le droit fil de la Loi d’orientation …
car cette Loi d’orientation pour le système éducatif précise :
"Les actions de prévention visent à aider chaque jeune
à s’approprier les moyens d’opérer des choix,
d’adopter des comportements responsables,
pour lui-même comme vis-à-vis d’autrui et de l’environnement,
de le préparer à exercer sa citoyenneté avec responsabilité...
la prévention ne se limite pas à la seule information
mais vise à susciter une réflexion sur des comportements,
à développer le sens critique de façon à aider chacun
à faire des choix éclairés et responsables."
Pourquoi...
… une telle stratégie pédagogique ?
Elle prend tout son sens pour l'éducation à la santé,
à l’environnement et, d’une façon générale, à la citoyenneté,
thèmes trop souvent traités à coups de mises en garde.
Or on sait les résultats décevants des actions ainsi bâties :
il y a dans la notion d'interdit un aspect d'aventure
qui majore le désir de transgression !
… des contenus "à tiroirs" et modulables ?
L’intervenant, en fonction du profil des participants
et de la demande des programmateurs,
doit pouvoir moduler les séquences,
retirer certains sujets, ou développer
plus particulièrement certains contenus.
…ne pas confier les animations aux experts
Les Professeurs François Ruff, Président de l’ARCA,
ou Bertrand Dautzenberg de l’Hôpital Pitié-Salpêtrière,
le psychologue et psychanalyste Michael Stora,
la psychologue Martine Morenon,
la psychosociologue Christine Arbisio
la conseillère en éducation pour la santé Annie Duchon,
l’enseignant-chercheur en I.U.F.M. Valérie Caillet,
le professeur de psychologie clinique Serge Lesourd, etc.

Le concours de personnalités de premier plan est sollicité
pour le conseil et la validation du contenu des outils.

Au service de ces contenus ainsi élaborés avec eux, les comédiens intervenants formés à cet effet sont ensuite
les plus aptes à susciter la prise de parole
et à gérer celle-ci de façon attractive.
Leur expérience des tournées les ont habitués
à l’itinérance, au contact répété avec le public,
au montage/démontage d’écrans et décors…
ne pas opter pour des conférences expos ou films
A l’exception de personnes déjà sensibilisées
(ou de milieux privilégiés), ce type de présentation
a beaucoup moins d’impact du fait que les participants
n’ont pas été associés à l’élaboration des idées
que l’on souhaite faire passer.
…et pourquoi pas la technique du théâtre forum ?
Celui-ci propose en première partie des saynètes
et cela confisque du temps
d’échange entre les participants ;
or, il importe que chacun d'eux s’exprime.

En outre, le nombre conséquent de participants
– justifié par la mobilisation de plusieurs comédiens –
et le mélange de diverses classes qui s’en suit
vont, eux aussi, à l’encontre de l’expression de chacun.
…ou tout simplement des jeux ?
Le terme de jeu renvoie
le plus souvent au jeu/passe-temps,
aux jeux de hasard ou de gain, bref, à une improductivité contraire à la démarche ici présentée.

Quant aux jeux de table, ils sont le plus souvent bâtis
sur des quiz : une prime à la mémoire qui “écrase”
ceux qui n'ont pas le savoir !
On est à l’opposé de notre philosophie.

Pour ce qui est des jeux vidéo et informatiques,
outre que la maîtrise de la technique a tendance
à retenir davantage l'attention que le contenu,
ils reposent sur un exercice solitaire...
ce qui est l'opposé de la méthode collective ici défendue
…le nom d’ " Olympio " ?
Il a été choisi lors de la création de l’association,
en 1988, par ses fondateurs… très " hugolâtres ".
C’est le nom poétique sous lequel Victor Hugo
se désigne lui-même dans certains poèmes ; notamment dans le célèbre " Tristesse d'Olympio ".